Hominidés

News et actualités
  1. L'homme du paléolithique avait-il trouvé le moyen conserver de la moelle ?
    Il y a 200 000 ans sur le site de Qesem (Israêl), des hominidés ont ramené des pattes de daims pour en extraire la moelle le moment venu. metapodes-daims-reconstitution

  2. chasse-au-lapin-neandertalLe lapin, petit gibier de choix pour Néandertal
    Il y a 70 000 ans, les Néandertaliens exploitaient intensément les lapins pour leur viande et leur fourrure

    Jusqu'à présent, l'exploitation du petit gibier par les Néandertaliens pouvait encore être considérée comme anecdotique ou occasionnelle. Certaine étude avances toujours que l’Homme de Néandertal, contrairement aux Hommes modernes, avait des capacités cognitives inférieures et / ou avait une technologie insuffisamment développée pour exploiter régulièrement les petits animaux. L'analyse des restes de lapins vieux de 70 000 ans provenant du site archéologique de Pié Lombard dans les Alpes-Maritimes, a permis de démontrer que les lapins étaient au cœur de la sphère socio-économique des groupes Néandertaliens, aussi bien pour la consommation de leur viande que pour le traitement de leur fourrure

  3. la-licorne-figures-insolites-lascauxLa licorne et les figures insolites de Lascaux
    Denis Tauxe
    Edition Tautem
    La Licorne est l’une des figures les plus célèbres de la grotte de Lascaux. Créature imaginaire, composée à partir de plusieurs animaux ou imaginée à partir de l’un d’entre eux, chasseur déguisé, chamane, divinité, les interprétations sont nombreuses.
    Ce livre fait le point sur ce que nous savons et ne savons pas sur la Licorne, ainsi que les autres figures insolites, dissimulées sous d’autres peintures comme l’ours de la Rotonde, juste esquissées comme un félin du Diverticule axial, ou reléguées au fond de boyaux étroits, comme le rhinocéros de la Scène du Puits. Laissez-vous guider par l’un des meilleurs spécialistes de Lascaux, qui vous fera partager sa connaissance intime de la « Chapelle Sixtine » du Périgord.

  4. art-parietal-dromadaire-xlLa grotte de Shulgan-Tash, sur le versant occidental de l'Oural méridionale, est présente dans la plus ancienne mythologie bachkire. Après le premier compte rendu de Piotr I. Rytchkov en 1760, d'autres publications se succédèrent au cours des XVIIIème et XIXème siècle. La grotte fut alors désignée sous le nom russe de Kapova (Капова ; onomatopée de l'eau qui goutte). Deux crânes protohistoriques y furent trouvés, en 1760 et 1896, mais il faudra attendre la recherche opiniâtre du biologiste Alexandre V. Rioumine pour que soient révélées en 1959 les peintures paléolithiques qui rendront la cavité mondialement fameuse.
  5. grotte-shulgan-tash-expoLa grotte de Shulgan Tash : art paléolithique de l’Oural -
    Pôle International de Préhistoire
    du 14 juin 2019 / 15 mars 2020
    Eyzies-de-Tayac
    La grotte de Shulgan-Tash, aussi dénommée Kapova, située en République du Bachkortostan dans le sud de l’Oural, est la seule grotte ornée du Paléolithique supérieur conservée de Russie. Une de ses particularités est le style des figures très proche de celui de l’art franco-cantabrique, malgré l’éloignement des deux territoires. Cette grotte est par ailleurs située sur un territoire préservé possédant de grandes richesses culturelles, archéologiques et environnementales…

Nous contacter

contact facebook de Samara Twitter de Samara Compte google+ de Samara inscription newsletter

Formulaire de contact

Plan